Cube alimentaire : un problème de santé publique au Mali

PAYS : Mali
DATE DE PUBLICATION : vendredi 23 octobre 2015
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Santé
AUTEUR : Mohamed Dagnoko

Les dangers liés à la consommation des additifs alimentaires ou exhausteurs de goût, tous abusivement appelés aussi cubes, sont bien réels. Les spécialistes parlent même de problème de santé publique car leurs consommations entrainent plusieurs maladies qui peuvent handicapées pour la vie. Une étude réalisée au Mali par des agences en charges de la sécurité des aliments (laboratoires de santé, vétérinaires, chercheurs et universitaires …) n’a jamais été publiée, sur pression, dit-on, de l’industrie de fabrication des cubes.

Déjà, même à faible dose, le produit n’est pas sans conséquences à long terme. Malheureusement, les populations qui ont abandonné les arômes traditionnels ne sont pas suffisamment informées comme c’est le cas au Mali.

Pour mieux connaitre la composition de ces petits cubes et leurs dangers pour la santé humaine, une équipe de DROIT LIBRE TV à Bamako est allée à la rencontre d’un nutritionniste.

L’État burkinabé a pris des mesures notables pour faire respecter les droits sexuels et reproductifs des femmes et des filles, comme le droit international l’y oblige. Alors que le 1er juin se rapproche, nous espérons qu’il tienne sa promesse de fournir des services de planning familial gratuits et aille beaucoup plus loin afin de garantir que ces services soient véritablement accessibles, et ce de façon équitable, à toutes les femmes et les filles, peu importe où elles vivent, et que les autres obstacles qui entravent l’accès à la contraception, comme le manque d’information, soient éliminés grâce à une campagne globale de sensibilisation au niveau national.

Marie-Evelyne Petrus Barry, directrice d’Amnesty International pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale

img