Affrontements à Nasséré : la cohabitation inter-ethnique mise à rude épreuve

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : vendredi 19 février 2016
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Société
AUTEUR : Ismaël Compaoré

Un conflit entre Peulh et Mossi dans la commune de Nasseré, province du Bam (Burkina Faso), a connu une exacerbation en début février 2016, suite à l’interpellation des auteurs des coups et blessures ayant entrainé la mort d’un jeune peulh. L’affrontement communautaire entre Peulh et Mossi a également occasionné de nombreux dégâts matériels. A l’origine, un conflit foncier lié à la construction des nouvelles maisons sur un terrain querellé.

Une équipe de Droit Libre TV est allé sur place pour parler aux protagonistes de ce conflit et comprendre les raisons profondes des affrontements interethniques qui de plus en plus mettent en péril la paix sociale au Burkina Faso.

« La paix, c’est aussi l’Iran et l’Irak. Combats fratricides complexes, incompréhensibles ; où l’on ne sait plus qui est dans quel camp, tant les imbrications sont nombreuses. Mais où l’on peut retenir simplement que ces armes dont les cliquetis signifient la mort chantent aussi la tristesse pour les femmes, les enfants, les vieillards, ces armes-là, sont fournies chaque jour par ceux qui se nourrissent du sang des autres, par ceux qui jubilent lorsque le fer tue et que le feu brûle ».

Thomas SANKARA, le 17 novembre 1986 lors de la visite de François Mitterrand à Ouagadougou.

img