Pour les ex-employés de la mine d’Inata, l’or ne brille plus !

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : vendredi 2 septembre 2016
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Emploi
AUTEUR : Kilayé BATIONO

Rien ne va pour les ex-travailleurs de la mine d’or d’Inata. Ils sont 258 à être licenciés suite à une grève enclenchée le 04 décembre 2014 pour revendiquer de meilleures conditions de vie et de travail.

Le feuilleton judiciaire enclenché entre les travailleurs et les responsables de la mine a tourné à l’avantage des plaignants. Le Tribunal de Grande Instance de Ouagadougou a condamné, le 04 mars 2015 , la mine d’or d’Inata à verser la somme de deux milliards cinq millions de francs CFA aux employés correspondant à des primes de quart, primes de paniers, heures supplémentaires etc.

Depuis lors, la mine refuse de s’exécuter. Des dizaines de familles d’ex-travailleurs de cette mine souffrent le martyr depuis ces licenciements. Droit Libre TV est allée à la rencontre de Bernard et Seydou, deux licenciés de cette mine.

« Tous les citoyens doivent redevenir des citoyens et non pas des con-citoyens comme le Président du Faso aime les appeler. Ils doivent participer au processus de changement. Il est temps une fois pour toute après 27 ans de régime sans partage que M. Blaise Compaoré comprenne que c’est le terminus de son bus. Aujourd’hui on assiste à des tentatives de passage en force. Cela n’est pas normal ... »

Smockey Bambara, porte-parole du Balai Citoyen, le 24 octobre 2014 au rond-point de la Zad pendant la semaine de désobéissance civile.

img