Putsch du 16 septembre 2015 : Issa Ouedraogo attend toujours la justice pour son épouse Angèle

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : mercredi 14 septembre 2016
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Politique
AUTEUR : Ismaël Compaoré

15 morts, plus de 250 blessés et de nombreux dégâts matériels, c’est le sombre bilan du coup d’État du 16 septembre 2015 au Burkina Faso. A l’origine de ce coup de force, qualifié de plus « bête du monde », l’ex Régiment de Sécurité Présidentielle (RSP), garde prétorienne de Blaise Compaoré. Parmi les victimes, figure madame Angèle Ouedraogo née Kaboré. Atteinte à la poitrine par « une balle perdue » le 17 septembre 2015 à Ouagadougou, elle rendra l’âme quelques temps après. Elle laisse derrière elle un enfant de 8 mois et un mari inconsolable.

Une année après, son mari se rappelle de ce triste anniversaire et demande que justice lui soit rendue ainsi qu’à toutes les victimes du putsch

« La victoire contre le terrorisme ne sera possible que si la communauté internationale trouve la volonté de s’unir dans une large coalition. L’Organisation des Nations Unies est la mieux placée pour servir de centre de ralliement à cette coalition et pour élaborer les mesures que les gouvernements doivent maintenant prendre, individuellement et collectivement, pour lutter contre le terrorisme à l’échelon mondial. »

Kofi Annan

img