Côte d’Ivoire : un "Front du refus" contre la nouvelle constitution

PAYS : Côte d’Ivoire
DATE DE PUBLICATION : jeudi 20 octobre 2016
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Politique
AUTEUR : Abdoulaye Koné

Le 05 octobre dernier, l’opposant ivoirien Mamadou Koulibaly a été arrêté alors qu’il se rendait à l’Assemblée Nationale pour protester contre le projet de loi constitutionnel. Comme lui, de nombreux partisans du front de refus de la nouvelle constitution, à l’image d’Abou Drahamane Sangaré du FPI, des ex-ministres, Ettien Amoikon et Claverie Boni, du député Gnangbo Kacou et bien d’autres, sont traqués et arrêtés lors des différentes manifestations.

23 partis de l’opposition et de la Société civile s’opposent au projet de la nouvelle Constitution. Abidjan est sous tension en attendant le référendum.

Quelques jours après son arrestation, Mamadou Koulibaly, président du LIDER, nous fait le décryptage de la « course contre la montre » engagée par Alassane Ouattara pour modifier la constitution.

« Tous les citoyens doivent redevenir des citoyens et non pas des con-citoyens comme le Président du Faso aime les appeler. Ils doivent participer au processus de changement. Il est temps une fois pour toute après 27 ans de régime sans partage que M. Blaise Compaoré comprenne que c’est le terminus de son bus. Aujourd’hui on assiste à des tentatives de passage en force. Cela n’est pas normal ... »

Smockey Bambara, porte-parole du Balai Citoyen, le 24 octobre 2014 au rond-point de la Zad pendant la semaine de désobéissance civile.

img