Côte d’Ivoire : Former les mutins, vous éviterez des mutineries !

PAYS : Côte d’Ivoire
DATE DE PUBLICATION : mercredi 1er février 2017
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Politique
AUTEUR : Abdoulaye Koné

Dans la nuit du 5 au 6 janvier à Bouaké en Côte d’Ivoire, une mutinerie des militaires éclate. La grogne gagne plusieurs autres villes à l’intérieur du pays. Le mobile de ces bruits de bottes se résume en l’amélioration des conditions de vie et le payement des primes même si certains analystes relèvent la faillite du commandement des responsables militaires.

Pour un pays qui amorce la réconciliation et qui entame sa relance économique après plus d’une décennie de guerre fratricide, cette mutinerie a un goût très amer.

Pour éviter de telles dérives, certains analystes, dont Arthur Banca, enseignant chercheur à l’université Félix Houphouet Boigny d’Abidjan, préconisent la formation des mutins qui sont pour la plupart issus de l’ex-rébellion.

« La paix, c’est aussi l’Iran et l’Irak. Combats fratricides complexes, incompréhensibles ; où l’on ne sait plus qui est dans quel camp, tant les imbrications sont nombreuses. Mais où l’on peut retenir simplement que ces armes dont les cliquetis signifient la mort chantent aussi la tristesse pour les femmes, les enfants, les vieillards, ces armes-là, sont fournies chaque jour par ceux qui se nourrissent du sang des autres, par ceux qui jubilent lorsque le fer tue et que le feu brûle ».

Thomas SANKARA, le 17 novembre 1986 lors de la visite de François Mitterrand à Ouagadougou.

img