Filles-mères : dans la douleur de l’abandon

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : dimanche 23 avril 2017
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Société
AUTEUR : Aïssata Sankara

Les filles-mères qui tombent enceinte en bas age , se retrouvent souvent dans une situation précaire. Leur histoire commence le plus souvent par le rejet familial, le rejet de la paternité par le père de l’enfant et les problèmes de prise en charge de leurs bébés.

Heureusement des organisations caritatives comme Home Carmen Kisito s’occupent de ces filles mères encore trop souvent laissées à elles-mêmes.

La jeune Pauline Ouédraogo retrace dans ce reportage son parcours mouvementé depuis la naissance de sa fille il y a quelques années de cela.

Un reportage réalisé par Aïssata Sankara
produit avec l’appui du Fond Commun Genre

L’État burkinabé a pris des mesures notables pour faire respecter les droits sexuels et reproductifs des femmes et des filles, comme le droit international l’y oblige. Alors que le 1er juin se rapproche, nous espérons qu’il tienne sa promesse de fournir des services de planning familial gratuits et aille beaucoup plus loin afin de garantir que ces services soient véritablement accessibles, et ce de façon équitable, à toutes les femmes et les filles, peu importe où elles vivent, et que les autres obstacles qui entravent l’accès à la contraception, comme le manque d’information, soient éliminés grâce à une campagne globale de sensibilisation au niveau national.

Marie-Evelyne Petrus Barry, directrice d’Amnesty International pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale

img