Filles-mères : dans la douleur de l’abandon

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : dimanche 23 avril 2017
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Société
AUTEUR : Aïssata Sankara

Les filles-mères qui tombent enceinte en bas age , se retrouvent souvent dans une situation précaire. Leur histoire commence le plus souvent par le rejet familial, le rejet de la paternité par le père de l’enfant et les problèmes de prise en charge de leurs bébés.

Heureusement des organisations caritatives comme Home Carmen Kisito s’occupent de ces filles mères encore trop souvent laissées à elles-mêmes.

La jeune Pauline Ouédraogo retrace dans ce reportage son parcours mouvementé depuis la naissance de sa fille il y a quelques années de cela.

Un reportage réalisé par Aïssata Sankara
produit avec l’appui du Fond Commun Genre

« Aujourd’hui encore, il existe hélas une catégorie d’enseignants irresponsables. C’est surtout eux qui sont à la base des échecs scolaires. Le plus grave est que leurs responsabilités sont parfois voilées par le fait qu’ils ont réussi à transférer à d’autres enseignants des promotions entières d’enfants qu’ils ont mal instruits, mal formés, dévoyés sûrement. Les efforts titanesques des enseignants responsables qui tentent de sauver ces malheureux enfants arrivent trop tard, débouchent fatalement sur des échecs. Il n’y a plus que tristesse et abattement chez ceux dont la conscience est encore vivante. »

Thomas Sankara, ‘Appel de Gaoua sur la qualité de l’enseignement au Burkina Faso – 17 octobre 1986’.

img