Nadia Adanlé : pour la cause de la femme handicapée

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : dimanche 30 avril 2017
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Société
AUTEUR : Aïssata Sankara

Africanité, authenticité et originalité. C’est sous ce triptyque que l’on pourrait résumer depuis 2013 les activités des femmes réunies au sein de l’association Indigo pour le développement.

Certaines en situation de handicap, elles ont fait de la valorisation de l’indigo et des rejets textiles, leur cheval de bataille, leur gagne-pain.

Nadia Adanlé est la présidente de l’association qui aujourd’hui a pu redonner une dignité et une indépendance aux femmes handicapées comme Mireille Nacro.

Un reportage de Aïssata Sankara
Produit avec l’appui du Fonds Commun Genre (FCG)

« Aujourd’hui encore, il existe hélas une catégorie d’enseignants irresponsables. C’est surtout eux qui sont à la base des échecs scolaires. Le plus grave est que leurs responsabilités sont parfois voilées par le fait qu’ils ont réussi à transférer à d’autres enseignants des promotions entières d’enfants qu’ils ont mal instruits, mal formés, dévoyés sûrement. Les efforts titanesques des enseignants responsables qui tentent de sauver ces malheureux enfants arrivent trop tard, débouchent fatalement sur des échecs. Il n’y a plus que tristesse et abattement chez ceux dont la conscience est encore vivante. »

Thomas Sankara, ‘Appel de Gaoua sur la qualité de l’enseignement au Burkina Faso – 17 octobre 1986’.

img