La création de l’emploi et la sensibilisation comme remède contre l’extrémisme violent

PAYS : Niger
DATE DE PUBLICATION : jeudi 20 juillet 2017
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Société
AUTEUR : Boureima Balima

Les actes perpétrés par les groupes terroristes ont de lourdes conséquences. En la matière, le Niger a payé des lourds tributs : des milliers des réfugiés venus des pays voisins mais aussi de l’intérieur ont tout perdu. Les drames humains relevant du barbarisme de Boko Haram sont inimaginables et laissent de nombreuses familles dans l’émoi. Ainsi pour lutter contre ce phénomène, un panel sur le thème : « face à la montée de l’extrémisme identitaire, quelles synergies des acteurs pour une éradication de la violence » a été organisé lors de la 1re édition du festival Ciné Droit Libre à Niamey. Pour les panélistes, la lutte contre l’extrémisme violent doit être générale et passe par la réalisation des activités socioéconomiques mais aussi par la sensibilisation et la conscientisation de la jeunesse.

« Aujourd’hui encore, il existe hélas une catégorie d’enseignants irresponsables. C’est surtout eux qui sont à la base des échecs scolaires. Le plus grave est que leurs responsabilités sont parfois voilées par le fait qu’ils ont réussi à transférer à d’autres enseignants des promotions entières d’enfants qu’ils ont mal instruits, mal formés, dévoyés sûrement. Les efforts titanesques des enseignants responsables qui tentent de sauver ces malheureux enfants arrivent trop tard, débouchent fatalement sur des échecs. Il n’y a plus que tristesse et abattement chez ceux dont la conscience est encore vivante. »

Thomas Sankara, ‘Appel de Gaoua sur la qualité de l’enseignement au Burkina Faso – 17 octobre 1986’.

img