Trois ans après le saccage de l’usine Tan Aliz : Les ex travailleurs dans le désespoir

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : dimanche 10 septembre 2017
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Emploi
AUTEUR : Mouniratou Lougué

A la suite de l’insurrection populaire d’octobre 2014 lors de laquelle l’usine Tan Aliz a été saccagée, 124 personnes ont perdu leurs emplois et des collecteurs de cuir n’ont pas été payés pour la matière première livrée quelques jours avant les faits. Commence une « descente aux enfers » pour ces ex collaborateurs. Près de trois ans après la fermeture de l’usine, ex travailleurs et fournisseurs attendent d’être dédommagés par les responsables de Tan Aliz. Leurs témoignages dans ce reportage.

« Le rôle des intellectuels n’est pas de participer à la lutte pour le pouvoir. Encore moins de chercher à l’exercer. Leur rôle est, précisément, de se dessaisir autant que possible de tout pouvoir, de renoncer à l’exercice de tout magistère. Il n’est pas d’interpeller qui que ce soit. Il est de se faire, pour une fois, les maîtres de l’ascèse. »

Achille MBEMBE, historien et politologue camerounais in « Le lumpen-radicalisme et autres maladies de la tyrannie », publié dans le MONDE Afrique

img