Affaire des "bérets rouges disparus" à Bamako : les familles réclament la vérité

PAYS : Mali
DATE DE PUBLICATION : mardi 24 décembre 2013
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Politique
AUTEUR : Moctar BARRY

Amnesty international a présenté un rapport dénommé Agenda pour les droits humains au Mali à la presse le 30 novembre dernier. Dans ce document figure la liste des militaires "Bérets rouges" portés disparus au lendemain du contre-coup d’Etat du 30 avril 2012. Ils sont au nombre de 21. C’est l’affaire pour laquelle l’ex-président Amadou Haya Sanogo est actuellement aux arrêts.

Le juge en charge de l’instruction judiciaire sur l’affaire des bérets rouges disparus a procédé début décembre à l’exhumation de 21 corps dans le village de Diago, non loin du camp militaire de Kati. Ils correspondraient aux 21 militaires bérets rouges disparus. En attendant une identification formelle des dépouilles découvertes, les femmes de ces "Bérets rouges" se sont organisés en association et réclament vérité et justice pour leurs maris disparus.

« La paix, c’est aussi l’Iran et l’Irak. Combats fratricides complexes, incompréhensibles ; où l’on ne sait plus qui est dans quel camp, tant les imbrications sont nombreuses. Mais où l’on peut retenir simplement que ces armes dont les cliquetis signifient la mort chantent aussi la tristesse pour les femmes, les enfants, les vieillards, ces armes-là, sont fournies chaque jour par ceux qui se nourrissent du sang des autres, par ceux qui jubilent lorsque le fer tue et que le feu brûle ».

Thomas SANKARA, le 17 novembre 1986 lors de la visite de François Mitterrand à Ouagadougou.

img