Diababa SOGORE, l’aveugle qui vit à la sueur de son front

PAYS : Mali
DATE DE PUBLICATION : vendredi 27 avril 2018
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Société

Diababa SOGORE a perdu la vue depuis l’enfance, suite à un accident. Inscrit à l’Institut National des Aveugles par sa tante, il y a appris la fabrication de chaises en nylon. Il use de son savoir-faire pour nourrir sa petite famille à la sueur de son front, refusant de mendier comme d’autres aveugles. Entre sa petite clientèle et les difficultés qu’il rencontre, il se livre à nous.
- - - - - - - - - - - - -
Ce reportage a été réalisé par Boukary PORGO, dans le cadre du projet VAC EN DROIT au Mali.

« La paix, c’est aussi l’Iran et l’Irak. Combats fratricides complexes, incompréhensibles ; où l’on ne sait plus qui est dans quel camp, tant les imbrications sont nombreuses. Mais où l’on peut retenir simplement que ces armes dont les cliquetis signifient la mort chantent aussi la tristesse pour les femmes, les enfants, les vieillards, ces armes-là, sont fournies chaque jour par ceux qui se nourrissent du sang des autres, par ceux qui jubilent lorsque le fer tue et que le feu brûle ».

Thomas SANKARA, le 17 novembre 1986 lors de la visite de François Mitterrand à Ouagadougou.

img