Diababa SOGORE, l’aveugle qui vit à la sueur de son front

PAYS : Mali
DATE DE PUBLICATION : vendredi 27 avril 2018
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Société

Diababa SOGORE a perdu la vue depuis l’enfance, suite à un accident. Inscrit à l’Institut National des Aveugles par sa tante, il y a appris la fabrication de chaises en nylon. Il use de son savoir-faire pour nourrir sa petite famille à la sueur de son front, refusant de mendier comme d’autres aveugles. Entre sa petite clientèle et les difficultés qu’il rencontre, il se livre à nous.
- - - - - - - - - - - - -
Ce reportage a été réalisé par Boukary PORGO, dans le cadre du projet VAC EN DROIT au Mali.

« Le rôle des intellectuels n’est pas de participer à la lutte pour le pouvoir. Encore moins de chercher à l’exercer. Leur rôle est, précisément, de se dessaisir autant que possible de tout pouvoir, de renoncer à l’exercice de tout magistère. Il n’est pas d’interpeller qui que ce soit. Il est de se faire, pour une fois, les maîtres de l’ascèse. »

Achille MBEMBE, historien et politologue camerounais in « Le lumpen-radicalisme et autres maladies de la tyrannie », publié dans le MONDE Afrique

img