Burkina : Protestation contre les moustiques génétiquement Modifiés

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : jeudi 7 juin 2018
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Société
AUTEUR : Kilayé BATIONO

A l’instar des pays d’Afrique subsaharienne, le paludisme constitue la première cause de mortalité au Burkina Faso.

Initié par le gouvernement burkinabè et financé par la Fondation Bill et Melinda Gates, le programme « Targuet Malaria » permettrait de fabriquer en laboratoire des Moustiques Génétiquement Modifiés, capables de neutraliser les anophèles femelles, vecteurs du paludisme, en vue de lutter contre cette maladie tropicale.

Jugeant que les Burkinabè et les Africains « ne sont pas des cobayes », le Collectif citoyen pour l’Agro-écologie (CCAE) monte au créneau pour interpeller le gouvernement et sensibiliser les populations sur la dangerosité d’une telle initiative.

« Tous les citoyens doivent redevenir des citoyens et non pas des con-citoyens comme le Président du Faso aime les appeler. Ils doivent participer au processus de changement. Il est temps une fois pour toute après 27 ans de régime sans partage que M. Blaise Compaoré comprenne que c’est le terminus de son bus. Aujourd’hui on assiste à des tentatives de passage en force. Cela n’est pas normal ... »

Smockey Bambara, porte-parole du Balai Citoyen, le 24 octobre 2014 au rond-point de la Zad pendant la semaine de désobéissance civile.

img