Burkina : autonomiser les réfugiés par l’artisanat

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : jeudi 21 juin 2018
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Culture

La crise politico-sécuritaire qui sépare le Mali depuis 2012 continue de créer des milliers de déplacés, qui rejoignent les pays voisins. Parmi les nombreuses familles réfugiées dans le Nord du Burkina Faso, figurent des communautés qui pratiquent l’artisanat, un héritage ancestral qu’elles entendent préserver. Au camp de réfugiés de Mentao, un centre où se côtoient hommes, femmes et jeunes, a été ouvert dans le but de les rendre autonomes.
Droit Libre TV est allé à la rencontre de ses artisans qui perpétuent leur tradition, tout en essayant une intégration socio-économique dans le tissu burkinabè.

L’État burkinabé a pris des mesures notables pour faire respecter les droits sexuels et reproductifs des femmes et des filles, comme le droit international l’y oblige. Alors que le 1er juin se rapproche, nous espérons qu’il tienne sa promesse de fournir des services de planning familial gratuits et aille beaucoup plus loin afin de garantir que ces services soient véritablement accessibles, et ce de façon équitable, à toutes les femmes et les filles, peu importe où elles vivent, et que les autres obstacles qui entravent l’accès à la contraception, comme le manque d’information, soient éliminés grâce à une campagne globale de sensibilisation au niveau national.

Marie-Evelyne Petrus Barry, directrice d’Amnesty International pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale

img