Attaques terroristes au Burkina : « On ne peut pas continuer avec la banalisation de cette tragédie »

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : vendredi 7 septembre 2018
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Opinions
AUTEUR : Ismaël Compaoré

Depuis quelques mois, le Burkina Faso fait face à une nouvelle menace à l’Est du pays. Des groupes armés y ont élu domicile et se livrent à des attaques quasi-quotidiennes avec pour cibles privilégiées les forces de défenses et de sécurité. Des mines terrestres et d’autres types d’engins explosifs placés par ses assaillants ont déjà fauché la vie à plus de 10 soldats. Face à cette situation, que faire ?

Droit Libre TV a tendu son micro au Dr. Abdoul Karim Saidou, politologue et chercheur à l’Institut Général Tiémoko Marc Garango pour la gouvernance et le développement. Il se livre à une analyse sans complaisance de la situation sécuritaire nationale.

« Aujourd’hui encore, il existe hélas une catégorie d’enseignants irresponsables. C’est surtout eux qui sont à la base des échecs scolaires. Le plus grave est que leurs responsabilités sont parfois voilées par le fait qu’ils ont réussi à transférer à d’autres enseignants des promotions entières d’enfants qu’ils ont mal instruits, mal formés, dévoyés sûrement. Les efforts titanesques des enseignants responsables qui tentent de sauver ces malheureux enfants arrivent trop tard, débouchent fatalement sur des échecs. Il n’y a plus que tristesse et abattement chez ceux dont la conscience est encore vivante. »

Thomas Sankara, ‘Appel de Gaoua sur la qualité de l’enseignement au Burkina Faso – 17 octobre 1986’.

img