‘’ELLE’’, prostituée à la suite d’un viol !

PAYS : Guinée
DATE DE PUBLICATION : lundi 1er octobre 2018
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Société
AUTEUR : Moussa Diawara

Le commerce du sexe ou la prostitution en Guinée Conakry prend une proportion inquiétante. « ELLE », c’est le nom que nous attribuons à cette fille, notre personnage principal dans ce reportage. « ELLE » âgées de 19 ans et élève en 9e année ou en classe de 4e, est dans ce métier depuis un an.
La législation laisse libre cours au plus vieux métier du monde en Guinée. Au pays de Alpha Condé, la prostitution n’est pas condamnable. Et le législateur guinéen préfère laisser faire et la police des mœurs se contente de contrôler les carnets de santé de ces filles.
« ELLE » dit être dans ce métier par la force des choses et est prête à l’abandonner pour une activité valorisante. Elle déconseille donc fortement à ses sœurs d’emboiter ses pas : « ce boulot, c’est de la merde », clame-t-elle. Dans ce reportage « ELLE » raconte son histoire qui est assez rocambolesque.

L’État burkinabé a pris des mesures notables pour faire respecter les droits sexuels et reproductifs des femmes et des filles, comme le droit international l’y oblige. Alors que le 1er juin se rapproche, nous espérons qu’il tienne sa promesse de fournir des services de planning familial gratuits et aille beaucoup plus loin afin de garantir que ces services soient véritablement accessibles, et ce de façon équitable, à toutes les femmes et les filles, peu importe où elles vivent, et que les autres obstacles qui entravent l’accès à la contraception, comme le manque d’information, soient éliminés grâce à une campagne globale de sensibilisation au niveau national.

Marie-Evelyne Petrus Barry, directrice d’Amnesty International pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale

img