Koglzaaka : Quand les femmes assainissent la ville de Ouagadougou

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : jeudi 7 mars 2019
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Genre
AUTEUR : Ismaël Compaoré

L’association Koglzaaka et le Groupement d’Intérêts Economiques - Action et la Protection de l’Environnement (GIE-APE), qui réunis uniquement des femmes, font de la propreté de la ville de Ouagadougou leur combat quotidien. Elles sont spécialisées dans la collecte, le tri, la transformation et la valorisation des déchets.

Malgré leur bonne volonté et l’envie de vivre pleinement de cette activité, les difficultés ne manquent pas. Elles sont confrontées à l’incivisme des producteurs de déchets et surtout à la mévente des produits issus de la valorisation de ces déchets.

« Le rôle des intellectuels n’est pas de participer à la lutte pour le pouvoir. Encore moins de chercher à l’exercer. Leur rôle est, précisément, de se dessaisir autant que possible de tout pouvoir, de renoncer à l’exercice de tout magistère. Il n’est pas d’interpeller qui que ce soit. Il est de se faire, pour une fois, les maîtres de l’ascèse. »

Achille MBEMBE, historien et politologue camerounais in « Le lumpen-radicalisme et autres maladies de la tyrannie », publié dans le MONDE Afrique

img