Assassinat de Thomas SANKARA : « J’ai pleuré toute la journée » Christiane TAUBIRA

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : mercredi 13 mars 2019
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Opinions
AUTEUR : Mouniratou Lougué

Présente à Ouagadougou en marge du FESPACO, l’ancienne députée d’origine Guyanaise et ex-ministre française de la Justice Christiane TAUBIRA, symbole de la lutte pour la reconnaissance de l’histoire de l’Afrique, a animé une conférence publique à l’université de Ouaga1 professeur Joseph Ki-Zerbo. Abordant plusieurs thématiques, dont la démocratie, le développement, le FCFA et les inégalités sociales, ce fut l’occasion pour elle de revenir sur son histoire avec le Burkina Faso et l’ancien président Thomas SANKARA. Pour elle qui avait épargné plusieurs années pour venir vivre au pays des hommes intègres, son assassinat était « un rêve brisé ».

« La paix, c’est aussi l’Iran et l’Irak. Combats fratricides complexes, incompréhensibles ; où l’on ne sait plus qui est dans quel camp, tant les imbrications sont nombreuses. Mais où l’on peut retenir simplement que ces armes dont les cliquetis signifient la mort chantent aussi la tristesse pour les femmes, les enfants, les vieillards, ces armes-là, sont fournies chaque jour par ceux qui se nourrissent du sang des autres, par ceux qui jubilent lorsque le fer tue et que le feu brûle ».

Thomas SANKARA, le 17 novembre 1986 lors de la visite de François Mitterrand à Ouagadougou.

img