Hadja Idrissa BAH : Six ans de défense des droits des jeunes filles

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : jeudi 23 mai 2019
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Genre

Hadja Idrissa BAH, étudiante âgée de 19 ans, est la présidente du parlement des enfants et la présidente fondatrice du club des jeunes filles leaders de Guinée. Engagée dès son jeune âge dans la défense des droits des jeunes filles, Hadja BAH engrange six années de lutte.
La Guinée arrive en deuxième position des pays qui pratiquent le plus au monde les mutilations génitales féminines (MGF), avec un taux de prévalence de 96 %. Elle en fait son combat, en plus des mariages forcés.
Présente au Burkina Faso dans le cadre du marathon médiatique de sensibilisation visant à mettre fin aux MGF, organisé par l’association belge « Respect for change » et ses partenaires, elle se dévoile sous l’objectif de Droit Libre TV.

« La paix, c’est aussi l’Iran et l’Irak. Combats fratricides complexes, incompréhensibles ; où l’on ne sait plus qui est dans quel camp, tant les imbrications sont nombreuses. Mais où l’on peut retenir simplement que ces armes dont les cliquetis signifient la mort chantent aussi la tristesse pour les femmes, les enfants, les vieillards, ces armes-là, sont fournies chaque jour par ceux qui se nourrissent du sang des autres, par ceux qui jubilent lorsque le fer tue et que le feu brûle ».

Thomas SANKARA, le 17 novembre 1986 lors de la visite de François Mitterrand à Ouagadougou.

img