Centre de Laye : Une seconde chance pour les mineurs en conflit avec la loi

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : mercredi 29 mai 2019
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Société
AUTEUR : Masbé Ndengar

La place des enfants n’est pas en prison. Mais que faire lorsque ces derniers sont en conflit avec la loi ? C’est pour résoudre une telle problématique que le Centre de Laye pour enfants en conflit avec loi a été créé en 2004. Situé à une quarantaine de km de Ouagadougou, ledit Centre accueille les enfants de diverses juridictions du pays.

Véritable espace de formation et d’apprentissage, le Centre de Laye a contribué à la réinsertion de plusieurs mineurs dans la vie sociale, à l’image de Souleymane Ouédraogo. En lieu et place des prisons qui pourraient être construites, de telles initiatives donnent non seulement une seconde chance mais l’espoir aux enfants.

L’État burkinabé a pris des mesures notables pour faire respecter les droits sexuels et reproductifs des femmes et des filles, comme le droit international l’y oblige. Alors que le 1er juin se rapproche, nous espérons qu’il tienne sa promesse de fournir des services de planning familial gratuits et aille beaucoup plus loin afin de garantir que ces services soient véritablement accessibles, et ce de façon équitable, à toutes les femmes et les filles, peu importe où elles vivent, et que les autres obstacles qui entravent l’accès à la contraception, comme le manque d’information, soient éliminés grâce à une campagne globale de sensibilisation au niveau national.

Marie-Evelyne Petrus Barry, directrice d’Amnesty International pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale

img