Marie Dénise BANGOURA, la mère des orphelins en Guinée

PAYS : Guinée
DATE DE PUBLICATION : mercredi 5 juin 2019
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Société
AUTEUR : Moussa Diawara

L’orphelinat kiridiya de Matoto, créé en 2002 par Marie Dénise BANGOURA, infirmière à la retraite, vient en aide aux enfants. Les premiers pensionnaires de ce centre étaient des enfants victimes de la « guerre des diamants » en Guinée entre 2000 et 2002. Le centre accueille également des enfants de parents victimes du Sida ou en situations difficiles.

Plus d’une trentaine d’enfants vivent là, dans la même cour que "Maman Dénise". Ils sont scolarisés, et certains d’entre eux parviennent à poursuivre leurs études. C’est le cas de Odile LOUA, stagiaire dans une clinique de la place.

L’orphelinat engrange des résultats positifs, mais d’énormes défis restent à relever pour offrir un meilleur avenir aux orphelins. La fondatrice de l’orphelinat de Matoto espère aujourd’hui que les autorités portent un regard sur le sort de ces enfants, car le manque de moyens pèse de plus en plus lourd.

L’État burkinabé a pris des mesures notables pour faire respecter les droits sexuels et reproductifs des femmes et des filles, comme le droit international l’y oblige. Alors que le 1er juin se rapproche, nous espérons qu’il tienne sa promesse de fournir des services de planning familial gratuits et aille beaucoup plus loin afin de garantir que ces services soient véritablement accessibles, et ce de façon équitable, à toutes les femmes et les filles, peu importe où elles vivent, et que les autres obstacles qui entravent l’accès à la contraception, comme le manque d’information, soient éliminés grâce à une campagne globale de sensibilisation au niveau national.

Marie-Evelyne Petrus Barry, directrice d’Amnesty International pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale

img