Marie Dénise BANGOURA, la mère des orphelins en Guinée

PAYS : Guinée
DATE DE PUBLICATION : mercredi 5 juin 2019
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Société
AUTEUR : Moussa Diawara

L’orphelinat kiridiya de Matoto, créé en 2002 par Marie Dénise BANGOURA, infirmière à la retraite, vient en aide aux enfants. Les premiers pensionnaires de ce centre étaient des enfants victimes de la « guerre des diamants » en Guinée entre 2000 et 2002. Le centre accueille également des enfants de parents victimes du Sida ou en situations difficiles.

Plus d’une trentaine d’enfants vivent là, dans la même cour que "Maman Dénise". Ils sont scolarisés, et certains d’entre eux parviennent à poursuivre leurs études. C’est le cas de Odile LOUA, stagiaire dans une clinique de la place.

L’orphelinat engrange des résultats positifs, mais d’énormes défis restent à relever pour offrir un meilleur avenir aux orphelins. La fondatrice de l’orphelinat de Matoto espère aujourd’hui que les autorités portent un regard sur le sort de ces enfants, car le manque de moyens pèse de plus en plus lourd.

« La paix, c’est aussi l’Iran et l’Irak. Combats fratricides complexes, incompréhensibles ; où l’on ne sait plus qui est dans quel camp, tant les imbrications sont nombreuses. Mais où l’on peut retenir simplement que ces armes dont les cliquetis signifient la mort chantent aussi la tristesse pour les femmes, les enfants, les vieillards, ces armes-là, sont fournies chaque jour par ceux qui se nourrissent du sang des autres, par ceux qui jubilent lorsque le fer tue et que le feu brûle ».

Thomas SANKARA, le 17 novembre 1986 lors de la visite de François Mitterrand à Ouagadougou.

img