Au Burkina Faso, les personnes albinos disent non au cancer de la peau

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : jeudi 13 juin 2019
CATEGORIE : Articles
THEME : Santé

La journée internationale de sensibilisation à l’albinisme est célébrée ce 13 juin 2019. Au Burkina Faso, pour cette cinquième édition, l’Association Burkinabè pour l’Inclusion des Personnes Albinos (ABIPA) a convié la presse pour le lancement de ses activités.

Ce 13 juin est une journée importante pour les albinos du monde. « Toujours aussi fort » est le thème retenu cette année par l’Organisation des Nations Unies (ONU). A travers ce thème, l’ONU veut de reconnaître, célébrer et encourager la force des personnes vivant avec l’albinisme. Le président de l’ABIPA, Fabéré SANON est dans le même ordre d’idée : les personnes albinos sont à encourager au quotidien. Il a choisi cependant d’orienter cette célébration au Burkina Faso sous l’angle de la prise en charge sanitaire des personnes albinos afin dit-il, « d’interpeller l’Etat à travers le Ministère de la Santé, sur l’impérieuse nécessité de faire de l’albinisme une question de santé publique ».

Au Burkina Faso, les produits de protection solaire coûtent très cher, l’éducation sur les mesures y relatives n’est pas répandue et les conditions de travail des personnes albinos sont très souvent inadaptées. Ce sont là quelques problèmes que Fabéré SANON a tenu à relever. Il convient également de souligner que selon plusieurs études commentées par l’association, la majorité des personnes atteintes d’albinisme en Afrique subsaharienne meurent d’un cancer de la peau avant 40 ans. Se pencher sur le volet sanitaire de la question, selon le Président, s’avère donc être une impérieuse nécessité. Il compte également initier la fabrication locale de produits de protection solaire.

Par ailleurs, les enfants atteints d’albinisme ont livré leur message à l’endroit de la société. OUEDRAOGO Amira demande, au nom de tous les enfants, une attention particulière sur leur santé, éducation et sécurité. « Nous ne voulons plus de cancer chez les personnes atteintes d’albinisme ... Nous voulons une équité sur la question de nos droits ».

Le Ministère de la Santé, représenté par un de ses Chargés de Mission, a accusé réception des différentes plaidoiries et a rassuré quant à la disposition du Ministère à accompagner l’Association dans l’atteinte de ses objectifs. « Nous sommes tous handicapés de quelque chose, dira-t-il, pour montrer l’égalité qui doit exister entre tous les Hommes.

Des prestations d’artistes et de danse ont ponctué la cérémonie de la Journée Internationale de sensibilisation sur l’Albinisme. L’ABIPA poursuit ses activités ce vendredi 14 juin à son siège. Des séances de consultation, de remises de kits et d’autres activités parallèles sont au programme.

Aristide OUANGRE (stagiaire)

L’État burkinabé a pris des mesures notables pour faire respecter les droits sexuels et reproductifs des femmes et des filles, comme le droit international l’y oblige. Alors que le 1er juin se rapproche, nous espérons qu’il tienne sa promesse de fournir des services de planning familial gratuits et aille beaucoup plus loin afin de garantir que ces services soient véritablement accessibles, et ce de façon équitable, à toutes les femmes et les filles, peu importe où elles vivent, et que les autres obstacles qui entravent l’accès à la contraception, comme le manque d’information, soient éliminés grâce à une campagne globale de sensibilisation au niveau national.

Marie-Evelyne Petrus Barry, directrice d’Amnesty International pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale

img