Smockey : « Nous n’avons pas besoin de sang ni de massacres au Burkina Faso »

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : mardi 25 juin 2019
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Société

L’insécurité de ces dernières années à l’Est du Burkina a porté un coup dur au vivre-ensemble. Des voix se lèvent pour appeler à la tolérance et au pardon. Ainsi, les religieux, les coutumiers, les artistes … sont mobilisés pour promouvoir la paix, la cohésion sociale, l’amour entre les populations.

De la Kompienga en passant par la Tapoa, la Komandjari, la Gnagna, etc., les populations sont invitées à cultiver l’amour, la paix, la tolérance et à promouvoir le vivre-ensemble.

Dans cet élément, Smockey s’adresse à la jeunesse. Voici son message.

« Là où le peuple a été trop longtemps tenu à l’écart des lumières du droit, le vice devient la norme, le tortueux la règle, l’arbitraire la vertu. »

Mongo Beti in Trop de soleil tue l’amour

img