Burkina : Marc, de drogué à moniteur d’auto-école

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : mercredi 26 juin 2019
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Santé
AUTEUR : Rosalie KONKOBO

Au Burkina Faso, ces dernières années, la consommation de la drogue a pris des proportions inquiétantes. Le milieu scolaire est même envahit par le phénomène. Pendant que certains jeunes s’enfoncent d’avantage et même y trépassent, d’autres avec le soutien de leurs familles ou des associations œuvrant dans la lutte contre la consommation de la drogue sont sauvés.
C’est le cas de Marc, 20 ans, ancien élève en classe de troisième dans un lycée privé de Ouagadougou. Ayant commencé à consommer la drogue dès la classe de 5ème en 2014, il est aujourd’hui déscolarisé, mais débarrassé de la drogue grâce au club des jeunes pour la lutte contre la consommation de la drogue et des grossesses non-désirées en milieux scolaire et universitaire (CDLCD /GN). Il est aujourd’hui moniteur d’auto-école.

C’est avec regret qu’il partage au micro de droitlibre.tv, à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre l’abus et le trafic illicite de drogues, cette mauvaise expérience de sa vie. REPORTAGE.

« La paix, c’est aussi l’Iran et l’Irak. Combats fratricides complexes, incompréhensibles ; où l’on ne sait plus qui est dans quel camp, tant les imbrications sont nombreuses. Mais où l’on peut retenir simplement que ces armes dont les cliquetis signifient la mort chantent aussi la tristesse pour les femmes, les enfants, les vieillards, ces armes-là, sont fournies chaque jour par ceux qui se nourrissent du sang des autres, par ceux qui jubilent lorsque le fer tue et que le feu brûle ».

Thomas SANKARA, le 17 novembre 1986 lors de la visite de François Mitterrand à Ouagadougou.

img