Guinée : L’insalubrité expose les populations à des risques sanitaires

PAYS : Guinée
DATE DE PUBLICATION : mardi 13 août 2019
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Santé
AUTEUR : Moussa Diawara

Aboubacar Camara est collecteur d’ordure à Conakry. Marié et père de 10 enfants, il pratique ce métier depuis plus de 20 ans. Chaque jour, à l’aide de son tricycle, il sillonne les domiciles des abonnés de la société dans laquelle il travaille pour la collecte des ordures.

C’est peu de dire que Conakry est sale. De nombreuses familles ne sont pas encore abonnées à des structures spécialisées pour la collecte de leurs ordures à domicile. Celles qui sont abonnées souffrent de l’inexpérience et de l’inorganisation de certaines structures de collecte.

La Guinée doit se doter d’une politique publique cohérente de gestion des déchets. Le pays, surtout la capitale Conakry, souffre de l’insalubrité grandissante. Cette situation expose les populations à d’énormes risques sanitaires. Les entreprises de collecte d’ordure tout comme les citoyens peinent à évacuer les déchets collectés. Les plus hautes autorités du pays sont interpellés. Conakry ne mérite pas ce visage hideux.

« La paix, c’est aussi l’Iran et l’Irak. Combats fratricides complexes, incompréhensibles ; où l’on ne sait plus qui est dans quel camp, tant les imbrications sont nombreuses. Mais où l’on peut retenir simplement que ces armes dont les cliquetis signifient la mort chantent aussi la tristesse pour les femmes, les enfants, les vieillards, ces armes-là, sont fournies chaque jour par ceux qui se nourrissent du sang des autres, par ceux qui jubilent lorsque le fer tue et que le feu brûle ».

Thomas SANKARA, le 17 novembre 1986 lors de la visite de François Mitterrand à Ouagadougou.

img