Les déplacés internes de Gorom-Gorom : les oubliés de l’État ?

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : vendredi 6 septembre 2019
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Sécurité
AUTEUR : Seidou Samba Touré

Ils sont partis précipitamment en laissant tout derrière eux pour trouver refuge à Gorom-Gorom. Plus de 9 000, ils sont venus de la province de l’Ouadalan et de Soum.

Ils font face à la problématique de l’accès à l’eau, aux abris, à l’alimentation… Aujourd’hui, les déplacés internes à Gorom-Gorom n’ont qu’un seul souhait : le retour de la sécurité afin qu’ils puissent regagner leur domicile.

« La paix, c’est aussi l’Iran et l’Irak. Combats fratricides complexes, incompréhensibles ; où l’on ne sait plus qui est dans quel camp, tant les imbrications sont nombreuses. Mais où l’on peut retenir simplement que ces armes dont les cliquetis signifient la mort chantent aussi la tristesse pour les femmes, les enfants, les vieillards, ces armes-là, sont fournies chaque jour par ceux qui se nourrissent du sang des autres, par ceux qui jubilent lorsque le fer tue et que le feu brûle ».

Thomas SANKARA, le 17 novembre 1986 lors de la visite de François Mitterrand à Ouagadougou.

img