Les déplacés internes de Gorom-Gorom : les oubliés de l’État ?

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : vendredi 6 septembre 2019
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Sécurité
AUTEUR : Seidou Samba Touré

Ils sont partis précipitamment en laissant tout derrière eux pour trouver refuge à Gorom-Gorom. Plus de 9 000, ils sont venus de la province de l’Ouadalan et de Soum.

Ils font face à la problématique de l’accès à l’eau, aux abris, à l’alimentation… Aujourd’hui, les déplacés internes à Gorom-Gorom n’ont qu’un seul souhait : le retour de la sécurité afin qu’ils puissent regagner leur domicile.

« Le rôle des intellectuels n’est pas de participer à la lutte pour le pouvoir. Encore moins de chercher à l’exercer. Leur rôle est, précisément, de se dessaisir autant que possible de tout pouvoir, de renoncer à l’exercice de tout magistère. Il n’est pas d’interpeller qui que ce soit. Il est de se faire, pour une fois, les maîtres de l’ascèse. »

Achille MBEMBE, historien et politologue camerounais in « Le lumpen-radicalisme et autres maladies de la tyrannie », publié dans le MONDE Afrique

img