Sénégal : Presse satirique en danger

PAYS : Sénégal
DATE DE PUBLICATION : vendredi 25 octobre 2019
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Médias
AUTEUR : Charlie KOUAGOU

Au Sénégal, la presse satirique va mal. On est bien loin des périodes de gloire du journal Le politicien ou le Cafard Libéré. Aujourd’hui, seul le P’tit railleur sénégalais est encore visible dans les kiosques. Qu’est-ce qui peut bien expliquer cette décadence de la presse satirique, qui autre fois, faisait la fierté et le bonheur des sénégalais ?

Le caricaturiste Omar Diakité, l’écrivain et ancien directeur du Cafard Libéré Pape Samba Kane et Ibou Fall, directeur du P’tit railleur sénégalais, au micro de Droit Libre TV, nous en livrent les raisons.

« La paix, c’est aussi l’Iran et l’Irak. Combats fratricides complexes, incompréhensibles ; où l’on ne sait plus qui est dans quel camp, tant les imbrications sont nombreuses. Mais où l’on peut retenir simplement que ces armes dont les cliquetis signifient la mort chantent aussi la tristesse pour les femmes, les enfants, les vieillards, ces armes-là, sont fournies chaque jour par ceux qui se nourrissent du sang des autres, par ceux qui jubilent lorsque le fer tue et que le feu brûle ».

Thomas SANKARA, le 17 novembre 1986 lors de la visite de François Mitterrand à Ouagadougou.

img