Maimouna Gazibo : La gardienne des droits humains au Niger

PAYS : Niger
DATE DE PUBLICATION : jeudi 28 mai 2020
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Genre
AUTEUR : Boureima Balima

Née il y a une cinquantaine d’années dans l’ouest du Niger, magistrate, Mme Gogé née Maimouna Gazibo dirige depuis 2013, une des plus grandes agences dédiée à la lutte contre la traite des personnes et le trafic illicite des migrants. Promotrice des droits humains, elle se donne tous les jours sur les réseaux sociaux et les médias pour expliquer le droit en français facile dans sa chronique juridique. Ce qui lui a permis de créer une grande sympathie autour d’elle.

Mme Gogé née Maimouna Gazibo est l’une des rares femmes nigériennes à se faufiler entre les filets de l’Internet et les médias pour apporter son expertise sur les questions des droits humains et la Justice. Autour d’elle plusieurs groupes se sont formés pour apprendre et surtout vulgariser le droit. REPORTAGE.

« Le rôle des intellectuels n’est pas de participer à la lutte pour le pouvoir. Encore moins de chercher à l’exercer. Leur rôle est, précisément, de se dessaisir autant que possible de tout pouvoir, de renoncer à l’exercice de tout magistère. Il n’est pas d’interpeller qui que ce soit. Il est de se faire, pour une fois, les maîtres de l’ascèse. »

Achille MBEMBE, historien et politologue camerounais in « Le lumpen-radicalisme et autres maladies de la tyrannie », publié dans le MONDE Afrique

img