Tanwalbougou : La version officielle ne convainc pas les parents des victimes

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : vendredi 29 mai 2020
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Sécurité
AUTEUR : Masbé Ndengar

Suite au décès des 12 personnes dans les locaux de la brigade de la gendarmerie de Tanwalbougou, le procureur du Faso près la Cour D’appel de Fada N’Gourma et le procureur du Faso près le Tribunal de Grande Instance, après une enquête, ont tenu a apporté des clarifications lors d’une conférence de presse tenue ce 27 mai 2020. Pour les autorités judiciaires, les 12 personnes n’ont pas été tuées par balles.

Les propos des conférenciers du jour sont loin de convaincre les proches des victimes. Parmi eux, Abdou Barry et Maiga Mamadou, respectivement frère et ami d’une victime. Révoltés, ils battent en brèche les affirmations des deux procureurs. Pour eux, leurs parents ont bien été tué par balle. REPORTAGE.

Lire aussi : Burkina Faso : Enquêter de manière crédible sur des exécutions présumées (Human Rights Watch)

&

Burkina : « Les 12 présumés terroristes retrouvés morts à Fada N’Gourma ont été exécutés de manière systématique » (SISC)

« Le rôle des intellectuels n’est pas de participer à la lutte pour le pouvoir. Encore moins de chercher à l’exercer. Leur rôle est, précisément, de se dessaisir autant que possible de tout pouvoir, de renoncer à l’exercice de tout magistère. Il n’est pas d’interpeller qui que ce soit. Il est de se faire, pour une fois, les maîtres de l’ascèse. »

Achille MBEMBE, historien et politologue camerounais in « Le lumpen-radicalisme et autres maladies de la tyrannie », publié dans le MONDE Afrique

img