Région de l’Est : Chronique d’horreur des déplacés internes

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : lundi 8 juin 2020
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Sécurité
AUTEUR : Masbé Ndengar

La région de l’Est du Burkina Faso est en proie au terrorisme. De ce fait, les populations de la région subissent constamment des menaces et des attaques terroristes. Bon nombre ont trouvé la mort. Ce qui les oblige à tout abandonner et à fuir vers des zones plus « sécurisées ».

Madina BANDE, après avoir frôler la mort et vécu l’assassinat de son fils par des terroristes, a fui Diabatou (Gayéri) pour Fada N’Gourma. Bouldia Diacouma a lui aussi frôlé la mort à Natiaboani, et trouve aujourd’hui refuge à Fada. Comme tant d’autres, ils ont été traumatisés par les horreurs vécues et d’autres même en sont devenus fous.

Un suivi psychologique voire psychiatrique s’impose pour les déplacés dans des situations similaires afin d’éviter d’autres situations de trouble psychiatriques, de dépressions et de troubles de comportements qui pourrait constituer un fléau social pour la région.

« Le rôle des intellectuels n’est pas de participer à la lutte pour le pouvoir. Encore moins de chercher à l’exercer. Leur rôle est, précisément, de se dessaisir autant que possible de tout pouvoir, de renoncer à l’exercice de tout magistère. Il n’est pas d’interpeller qui que ce soit. Il est de se faire, pour une fois, les maîtres de l’ascèse. »

Achille MBEMBE, historien et politologue camerounais in « Le lumpen-radicalisme et autres maladies de la tyrannie », publié dans le MONDE Afrique

img