Mali : Une coalition « exige » la démission du président IBK dans la rue

PAYS : Mali
DATE DE PUBLICATION : lundi 8 juin 2020
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Politique

À l’appel de trois mouvements que sont Coordination des Mouvements, Associations et Sympathisants (CMAS) de l’imam Mahmoud Dicko, le Front de Sauvegarde de la Démocratie (FSD), un rassemblement de plusieurs partis d’opposition dont celui de Soumaïla Cissé et Espoir Mali Koura du cinéaste Cheick Oumar Sissoko, ils étaient des milliers de maliens dans les rues de la capitale ce 5 juin 2020 pour dénoncer la mauvaise gouvernance et demander la démission du Président de la République.

Les griefs à l’encontre du pouvoir sont nombreux. Crise sécuritaire au Nord et au Centre, l’enlèvement de Soumaïla Cissé depuis le 25 mars, le verdict de la cour constitutionnelle à l’occasion des dernières élections législatives sont autant de raisons qui ont drainé cette foule immense.

Les initiateurs de la marche ont réclamé la démission pure et simple du Président IBK, faute de quoi, ils continueront des actions de désobéissance civile pour l’y contraindre.

Droit Libre TV était dans la rue avec les manifestants et vous livre ce reportage.

« Le rôle des intellectuels n’est pas de participer à la lutte pour le pouvoir. Encore moins de chercher à l’exercer. Leur rôle est, précisément, de se dessaisir autant que possible de tout pouvoir, de renoncer à l’exercice de tout magistère. Il n’est pas d’interpeller qui que ce soit. Il est de se faire, pour une fois, les maîtres de l’ascèse. »

Achille MBEMBE, historien et politologue camerounais in « Le lumpen-radicalisme et autres maladies de la tyrannie », publié dans le MONDE Afrique

img