Mali : Le désarroi des licenciés de l’usine Stones de Groundapé

PAYS : Mali
DATE DE PUBLICATION : vendredi 12 juin 2020
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Justice

Premier cercle du Mali avec son historique monument de l’hippopotame appelé “Mali sadio”, Bafoulabé, c’est aussi le point de rencontre de deux majestueux fleuves, le bafing et le bakoye.

Si son histoire et son appartenance à un territoire riche en matière première devaient faire de ce cercle l’un des plus développé du Mali, cela ne semble malheureusement pas être le cas. Comment expliquer que les populations d’un cercle qui compte 3 usines avec un fort taux d’employabilités soient aujourd’hui réduites à une telle précarité ?

Employé depuis plus de deux ans au sein de l’usine Stones de Groundapé, qui fabrique des carreaux et de la chaux vive, le jeune Bobo Sissoko et ses camarades ont été licenciés par l’administration de l’usine sans préavis. S’estimant lésés, leurs recours auprès de l’inspection du travail de Kayes et des tribunaux sont restés sans suite. Sans espoir, aujourd’hui, ils ne demandent à l’usine que leur droit, car ayant été licenciés de façon abusive, selon eux.
…………………………………...............
Ce reportage a été réalisé par Abdoul Karim KONATÉ dans le cadre du projet « VAC’EN DROIT », une activité de Ciné Droit Libre Mali qui forme des jeunes à la réalisation de reportages et de documentaires sur les thématiques des droits humains et de la liberté d’expression.

« Le rôle des intellectuels n’est pas de participer à la lutte pour le pouvoir. Encore moins de chercher à l’exercer. Leur rôle est, précisément, de se dessaisir autant que possible de tout pouvoir, de renoncer à l’exercice de tout magistère. Il n’est pas d’interpeller qui que ce soit. Il est de se faire, pour une fois, les maîtres de l’ascèse. »

Achille MBEMBE, historien et politologue camerounais in « Le lumpen-radicalisme et autres maladies de la tyrannie », publié dans le MONDE Afrique

img