Les défenseurs des droits humains dénoncent un climat de terreur au Sénégal

PAYS : Sénégal
DATE DE PUBLICATION : jeudi 2 octobre 2014
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Politique
AUTEUR : Amath Niane

Non à l’intimidation des défenseurs des Droits Humains, c’est ce que l’on peut retenir de la récente sortie médiatique de 6 organisations de la société civile sénégalaise.

Convocation de présidents d’organisations et emprisonnement d’opposants politiques pour offense au chef d’état, c’est le climat de plus en plus répressif dans lequel ces OSC disent travailler.

Droit Libre TV a rencontré le secrétaire exécutif de Amnesty International section du Sénégal, signataire de la déclaration, et qui récemment a été invité par voie de presse par le Procureur de la république à venir témoigner dans l’enquête sur la mort de l’étudiant Bassirou Faye.

« La paix, c’est aussi l’Iran et l’Irak. Combats fratricides complexes, incompréhensibles ; où l’on ne sait plus qui est dans quel camp, tant les imbrications sont nombreuses. Mais où l’on peut retenir simplement que ces armes dont les cliquetis signifient la mort chantent aussi la tristesse pour les femmes, les enfants, les vieillards, ces armes-là, sont fournies chaque jour par ceux qui se nourrissent du sang des autres, par ceux qui jubilent lorsque le fer tue et que le feu brûle ».

Thomas SANKARA, le 17 novembre 1986 lors de la visite de François Mitterrand à Ouagadougou.

img