ORTB : Ozias Sounouvou, le Charlie du Bénin

PAYS : Bénin
DATE DE PUBLICATION : jeudi 26 février 2015
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Médias
AUTEUR : Serge Amegnifio

La collectivité internationale a encore en mémoire, l’impressionnante marche ayant eu lieu à Paris le dimanche 11 janvier 2015 pour rendre hommage aux disparus de Charlie Hebdo, et à laquelle prenait part le président béninois Boni Yayi. Pourtant, d’après les récentes déclarations d’Ozias Sounouvou, journaliste à l’ORTB, il semblerait que l’homme d’Etat ne soit pas si favorable que cela à la liberté d’expression. En effet, depuis l’arrivée au pouvoir du Président Yayi Boni des voix s’enlèvent de plus en plus pour dénoncer l’ingérence du pouvoir dans le fonctionnement des médias notamment ceux du service public.

Après avoir attiré l’attention des autorités sur cette situation à travers des pétitions de journalistes, Ozias SOUNOUVOU a décidé de s’adresser directement au Président Yayi Boni au journal de la télévision nationale ORTB. Un acte qualifié de suicidaire pour ce journaliste présentateur à la télévision Nationale du Bénin et sur lequel il revient dans cet entretien accordé à Droit Libre TV.

« La paix, c’est aussi l’Iran et l’Irak. Combats fratricides complexes, incompréhensibles ; où l’on ne sait plus qui est dans quel camp, tant les imbrications sont nombreuses. Mais où l’on peut retenir simplement que ces armes dont les cliquetis signifient la mort chantent aussi la tristesse pour les femmes, les enfants, les vieillards, ces armes-là, sont fournies chaque jour par ceux qui se nourrissent du sang des autres, par ceux qui jubilent lorsque le fer tue et que le feu brûle ».

Thomas SANKARA, le 17 novembre 1986 lors de la visite de François Mitterrand à Ouagadougou.

img