Affaire Thomas Sankara : l’heure de la vérité au cimetière de Dagnoën

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : mercredi 27 mai 2015
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Divers
AUTEUR : Ismaël Compaoré

C’est sous haute surveillance policière que se déroule au cimetière de Dagnoën à Ouagadougou, l’opération d’exhumation des restes du capitaine Thomas Sankara et de ses 12 compagnons assassinés le 15 octobre 1987. Débutée le lundi 25 mai 2015, c’est dans la matinée du mardi 26 mai que la tombe supposée être celle de Thomas Sankara a été ouverte. Me Bénéwendé Sankara, l’un des avocats de la famille de l’ancien président, encore sous le choc, nous raconte les détails de cette exhumation.

L’État burkinabé a pris des mesures notables pour faire respecter les droits sexuels et reproductifs des femmes et des filles, comme le droit international l’y oblige. Alors que le 1er juin se rapproche, nous espérons qu’il tienne sa promesse de fournir des services de planning familial gratuits et aille beaucoup plus loin afin de garantir que ces services soient véritablement accessibles, et ce de façon équitable, à toutes les femmes et les filles, peu importe où elles vivent, et que les autres obstacles qui entravent l’accès à la contraception, comme le manque d’information, soient éliminés grâce à une campagne globale de sensibilisation au niveau national.

Marie-Evelyne Petrus Barry, directrice d’Amnesty International pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale

img