Affaire Thomas Sankara : l’heure de la vérité au cimetière de Dagnoën

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : mercredi 27 mai 2015
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Divers
AUTEUR : Ismaël Compaoré

C’est sous haute surveillance policière que se déroule au cimetière de Dagnoën à Ouagadougou, l’opération d’exhumation des restes du capitaine Thomas Sankara et de ses 12 compagnons assassinés le 15 octobre 1987. Débutée le lundi 25 mai 2015, c’est dans la matinée du mardi 26 mai que la tombe supposée être celle de Thomas Sankara a été ouverte. Me Bénéwendé Sankara, l’un des avocats de la famille de l’ancien président, encore sous le choc, nous raconte les détails de cette exhumation.

« La paix, c’est aussi l’Iran et l’Irak. Combats fratricides complexes, incompréhensibles ; où l’on ne sait plus qui est dans quel camp, tant les imbrications sont nombreuses. Mais où l’on peut retenir simplement que ces armes dont les cliquetis signifient la mort chantent aussi la tristesse pour les femmes, les enfants, les vieillards, ces armes-là, sont fournies chaque jour par ceux qui se nourrissent du sang des autres, par ceux qui jubilent lorsque le fer tue et que le feu brûle ».

Thomas SANKARA, le 17 novembre 1986 lors de la visite de François Mitterrand à Ouagadougou.

img