Mariam Sankara : l’espoir retrouvé après la chute de Blaise Compaoré

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : samedi 30 mai 2015
CATEGORIE : Vidéos
THEME : Opinions
AUTEUR : Ismaël Compaoré

Mariam Sankara, épouse du Président du Burkina Faso Thomas Sankara, est rentrée de son exil français le jeudi 14 mai 2015.

Accueillie en triomphe par une foule immense, elle a tenu, avant tout propos, à remercier « ceux qui ont fait fuir le dictateur Blaise Compaoré ».

Les jours qui ont suivi, elle a successivement rendu hommage à Norbert Zongo et aux martyrs de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre au Cimetière de Gounghin, visité les ruines de l’ex Assemblée Nationale, s’est fait enrôler au lycée municipal Bambata ... Elle a aussi été entendue par un juge d’instruction au tribunal militaire de Ouagadougou et pris part en qualité de marraine à la convention d’union des partis sankaristes.

Avant son retour à Montpellier ou elle réside, Mariam Sankara, à cœur ouvert, fait le résumé de son séjour ouagalais dans une interview exclusive accordée à votre webtélé DROIT LIBRE TV.

L’État burkinabé a pris des mesures notables pour faire respecter les droits sexuels et reproductifs des femmes et des filles, comme le droit international l’y oblige. Alors que le 1er juin se rapproche, nous espérons qu’il tienne sa promesse de fournir des services de planning familial gratuits et aille beaucoup plus loin afin de garantir que ces services soient véritablement accessibles, et ce de façon équitable, à toutes les femmes et les filles, peu importe où elles vivent, et que les autres obstacles qui entravent l’accès à la contraception, comme le manque d’information, soient éliminés grâce à une campagne globale de sensibilisation au niveau national.

Marie-Evelyne Petrus Barry, directrice d’Amnesty International pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale

img