Plateau Ciné Droit Libre avec le général Valsero (rappeur, Cameroun)

PAYS : Autres Pays
DATE DE PUBLICATION : jeudi 9 juillet 2015
CATEGORIE : test
THEME : Culture
AUTEUR : Redaction

Valsero a choisi son camp : celui de ceux qui dénoncent. Dans son pays, le Cameroun, où on a pris l’habitude de subir en silence par crainte de représailles ou de se taire contre de l’argent, le rappeur à la voix rocailleuse et au regard acéré fait figure de météorite. Il est par conséquent redouté au Cameroun : ses morceaux ne sont pas diffusés par la radiotélévision publique et ses concerts sont régulièrement interdits par les autorités ou interrompus par la police.

Le général Valsero était présent à Ouagadougou dans le cadre du festival "Ciné Droit Libre" pour présenter le film documentaire sur sa vie et sa carrière, "Du piment sur les lèvres", film réalisé par Laurène Lepeytre.

« La paix, c’est aussi l’Iran et l’Irak. Combats fratricides complexes, incompréhensibles ; où l’on ne sait plus qui est dans quel camp, tant les imbrications sont nombreuses. Mais où l’on peut retenir simplement que ces armes dont les cliquetis signifient la mort chantent aussi la tristesse pour les femmes, les enfants, les vieillards, ces armes-là, sont fournies chaque jour par ceux qui se nourrissent du sang des autres, par ceux qui jubilent lorsque le fer tue et que le feu brûle ».

Thomas SANKARA, le 17 novembre 1986 lors de la visite de François Mitterrand à Ouagadougou.

img