Sites d’orpaillage du Burkina : L’enfer paradisiaque !

PAYS : Burkina Faso
DATE DE PUBLICATION : jeudi 6 août 2015
CATEGORIE : Blog
THEME : Opinions

C’est l’imposante vue d’une belle ville. En paille ! Nous sommes à Alga, localité située à quelques dizaines de kilomètres de la ville de Kongoussi. Là se trouve l’un des plus grands sites d’orpaillage du Burkina Faso. Au pied d’une colline, la ville, et sur la colline, la zone d’activités d’orpaillage.

Cette colline ne dort plus, ne respire plus. De jour comme de nuit elle est saignée jusque dans ses entrailles par des humains à la recherche du métal précieux : l’or.

Des trous et des galeries d’une profondeur de plus de 80 mètres où vivent et travaillent de nombreux jeunes venus de plusieurs horizons.


Joseph revient de « Hong Kong ». Mais c’est quoi cette ville ? Ecoutez la réponse de Joseph : http://static.blog4ever.com/2014/09/783308/Hong-Kong.mp3

Dans cet enfer paradisiaque, on y trouve des enfants de tous âges : du bébé à l’adolescent. De combien de mois sont âgés ces bébés ?

Celui-là sur le dos de sa mère à longueur de journée, ses frêles tympans supportent le bruit des moulins, ses narines directement dans la poussière.

A cette heure de la journée, ceux- ci devraient être à l’école. Mais les voilà ici, assis à même le sol, leur bien-être en haillons et leur avenir recouvert d’une épaisse couche de poussière.

Sans défense et soumis, ils sont corvéables à moindre ou sans frais. Pourquoi sont- ils là ? Par qui ? Leurs regards attendent vos réponses.


D’un pas assuré et ferme mais l’air pensif, elle marche dans l’espoir de sortir de cet enfer aux artifices paradisiaques.

De Alga dans le Bam à Djikando dans le Poni, le spectacle a le même metteur en scène, le même scénario mais avec des acteurs différents.

Ici à Djikando tout est prévu, jusqu’au « quartier du plaisir »  ! Elles ont quitté le Nigéria pour être là. Pour les travaux connexes de l’orpaillage. La prostitution ne se nourrit- elle pas d’argent ?

Des trous sont extraites les pierres censées contenir le métal, stockées dans des sacs ...

puis envoyées au moulin pour concassage


L’étape suivante est celle du lavage

Petit à petit le métal tant recherché pointe le bout du nez


Maintenant il temps de passer au comptoir pour la pesée du brut


Ces boules brutes sont passées à la fonte pour obtenir ce produit fini


La recherche effrénée de l’or ne cesse de poser d’énormes problèmes à tous les niveaux. S’il est vrai qu’il est quasi impossible aujourd’hui d’interdire l’activité de l’orpaillage, il est cependant d’une impérieuse nécessité de prendre des mesures intelligentes et courageuses, appliquer rigoureusement la réglementation de sorte à stopper les dérives. La présence des enfants dans les sites d’orpaillage est une réalité inquiétante. Il faut agir. Maintenant.

Article initialement publié sur le blog de Gabriel KAMBOU

L’État burkinabé a pris des mesures notables pour faire respecter les droits sexuels et reproductifs des femmes et des filles, comme le droit international l’y oblige. Alors que le 1er juin se rapproche, nous espérons qu’il tienne sa promesse de fournir des services de planning familial gratuits et aille beaucoup plus loin afin de garantir que ces services soient véritablement accessibles, et ce de façon équitable, à toutes les femmes et les filles, peu importe où elles vivent, et que les autres obstacles qui entravent l’accès à la contraception, comme le manque d’information, soient éliminés grâce à une campagne globale de sensibilisation au niveau national.

Marie-Evelyne Petrus Barry, directrice d’Amnesty International pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale

img