Burkina Faso Ismael COMPAORE 12 décembre 2016

“Espoir Démocratie” : Semfilms fait un rétro sur la période électorale de novembre 2015

Semfilms a passé en revue les temps forts de la période électorale de novembre 2015 à travers un documentaire. La projection de l’œuvre a été faite dans la nuit du dimanche 11 décembre 2016 au Conseil burkinabè des chargeurs (CBC) de Ouagadougou. Une séance de discussion a suivi la projection, en présence du candidat malheureux à la présidentielle, Me Bénéwendé Stanislas Sankara. De la campagne jusqu’à la proclamation des résultats de l’élection présidentielle du 29 novembre 2015 en passant par les dépouillements, l’équipe de Semfilms a réalisé un documentaire. L’œuvre est intitulée : « Espoir Démocratie ». Pendant 88 minutes, le public

Lire la suite
Burkina Faso Ismael COMPAORE 11 décembre 2016

CDL 2016 : première soirée de projections à l’Institut Burkinabè avec « Le poids des mots » et « Pieds nus »

Les films « Le poids des mots » et « Pieds nus », d’une durée de 52 minutes chacun, ont été projetés dans la soirée de samedi à l’Institut Burkinabè, en présence du réalisateur burkinabè Richard Tiéné, à l’occasion de la journée d’ouverture du festival Ciné Droit Libre à Ouagadougou. En première partie de soirée, un reportage de Droit Libre TV sur l’activisme de la blogueuse malienne Fatouma Harber, a été diffusé devant les riverains du quartier Gounghin (Ouest de Ouagadougou) en présence du Directeur de l’Institut Burkinabè George Kaboré. Harber Touré se présente elle-même comme « une réactionnaire » sans affiliation politique, prompte à « dénoncer » les

Lire la suite
Burkina Faso Ismael COMPAORE 11 décembre 2016

CDL 2016 : Tous engagés contre l’extrémisme violent !

La 12e édition du festival Ciné Droit Libre (CDL) a ouvert ses portes ce 10 décembre 2016 à l’Institut Français de Ouagadougou. Le choix de la date de l’ouverture n’est pas un fait du hasard. Le 10 décembre est consacré journée internationale des droits l’homme. En rappel, CDL est un festival qui fait la promotion des droits humains et la liberté d’expression. Cette année, il se tient du 10 au 17 décembre 2016 avec plus de 30 films à l’affiche. Le film « Mali Blues » suivi de « 16/23, chroniques d’une souveraine reconquise » ont été projetés à l’ouverture. Les débats ont été houleux

Lire la suite
Burkina Faso Ismael COMPAORE 9 décembre 2016

« Mali Blues », film d’ouverture du festival Ciné Droit Libre 2016 !

Au temps fort de l’occupation du Nord Mali par les terroristes, tout fonctionnait au ralenti. Le football était interdit ainsi que les moyens de communication. Il était interdit de suivre la télévision. La musique ne retentissait point. Ainsi, le film  « Mali Blues » va briser ce mode de vie d’un autre âge. Il  va à la rencontre des musiciens phares pour  récolter leurs paroles sur la situation politique, sur l’importance de la musique pour le corps et l’esprit mais  aussi comme élément rassembleur. « Mali Blues » sera projeté à l’Institut Français à l’ouverture du festival Ciné Droit Libre, le samedi 10 décembre 2016 à la séance

Lire la suite
Burkina Faso Ismael COMPAORE 8 décembre 2016

« Boko Haram, les origines du mal », en compétition officielle à Ciné Droit Libre 2016

Le film « Boko Haram, les origines du mal » (55 minutes) des réalisateurs français Xavier Muntz et Bruno Fay est en compétition pour le Grand prix « Sergio Vieira de Melo » de la 12e édition du festival Ciné Droit Libre. Il se présente comme une enquête sur les fondements de la secte extrémiste nigériane. Appuyant leurs actions sur l’idéologie selon laquelle « la culture occidentale est péchée », la secte religieuse « Boko Haram » a officiellement causé au moins 32.000 morts, plus de deux millions de déplacés et des kidnappings essentiellement dans le Nord du Nigeria. Le film qui montre parfois des images d’une rare

Lire la suite
Burkina Faso Ismael COMPAORE 5 décembre 2016

« The revolution won’t be televised », une immersion dans le quotidien tumultueux du mouvement « Y’en a marre »

Le film documentaire « The revolution won’t be televised » (La révolution ne sera pas télévisée") de la réalisatrice sénégalaise Rama Thiaw, figure en compétition officielle comptant pour le Grand prix Sergio Viera de Melo de la 12e édition du festival Ciné Droit Libre 2016 à Ouagadougou. D’une durée de 93 minutes, ce film dresse les portraits de Thiat et Kilifeu, les deux rappeurs qui composent le groupe Keur-Gui (La maison, en wolof), de la révolution pacifique menée avec passion contre le président Abdoulaye Wade, à l’incertaine reconquête de la scène musicale avec un nouvel album «Encyclopédia ». Ces rappeurs sont « des gens

Lire la suite
Burkina Faso Ismael COMPAORE 3 décembre 2016

« Kemtiyu » ou le parcours atypique de l’érudit sénégalais Cheick Anta Diop

Ousmane William Mbaye est un homme de culture. Cela n’est pas un fait du hasard. Il est le fils de la célèbre femme de culture Annette Mbaye d'Erneville. Amoureux du cinéma, il rentre au Conservatoire Libre du Cinéma Français et étudie à l'Université de Paris VIII Vincennes. Puis, il s'initie à tous les métiers du cinéma avant de  passer à la réalisation de films au Sénégal. Il a réalisé  plusieurs films et reçu de nombreuses  distinctions. Son film  « Kemtiyu » est en compétition officielle à la 12e édition du festival ciné droit libre à Ouagadougou. « Kemtiyu, Seex Anta – Cheick Anta »

Lire la suite
Burkina Faso Ismael COMPAORE 2 décembre 2016

Le film « Hissein Habré, une tragédie tchadienne » à CDL 2016

Hissein Habré est  arrivé au pouvoir en 1982. Il a dirigé son pays, le Tchad, comme une entreprise familiale. Tout est confisqué et la moindre protestation est réprimée violemment dans le sang. Théoricien  «d’une grève est  un coup d’Etat raté », toutes les manifestations étaient interdites sauf celles consistant à chanter ses louanges. De sa gouvernance, plus de 40 000 personnes ont perdu la vie. 26 ans après son triste règne, il est condamné à la prison à perpétuité en 2016. Le réalisateur  Mahamat Haroun Saleh, accompagné d’une des victimes  et  d’un témoin, est allé à la rencontre des rescapés.  C’est en images qu’il raconte la  tragédie qui a duré de 1982 à 1990. Une

Lire la suite